Sept nouveaux projets soutenus par la Fondation Solidarités by Crédit Agricole Centre-est

bannierefondation
Note: 4.8. Voir les votes
Veuillez patienter...

Le 3 décembre dernier, le conseil d’administration de la fondation a sélectionné sept nouveaux projets, portant à 71 le nombre de projets soutenus depuis sa création, en juin 2018.

tous-en-jeu-500px

Modifier son rapport au corps, à l’espace, et au regard des autres…

« Tous en jeu », un projet de danse inclusive

Créée à Cluny en 2002, le grand jeté ! est une compagnie de danse contemporaine, qui organise notamment chaque année le festival Cluny danse.

La fondation apporte un soutien à « Tous en jeu », un projet de danse inclusive. Une douzaine de jeunes filles entre 10 et 12 ans, élèves de la classe à horaires aménagés « danse » du conservatoire du Grand Chalon, iront à la rencontre d’adolescents de 11 à 16 ans de l’Institut Médico-Éducatif (IME) de Tournus. Lors d’ateliers communs, ils apprendront à se connaître, à trouver des formes de chorégraphies communes en fonction des capacités de chacun. Les éducateurs de l’IME seront formés par un chorégraphe et une danseuse de la compagnie à la danse et à la musique, pour pouvoir participer activement à l’animation des ateliers communs, voire proposer des animations en relais en interne à l’IME.

Les jeunes danseurs se produiront sur scène lors du festival Cluny danse et à l’espace des Arts de Chalon. Ces représentations contribueront à changer le regard du public sur le handicap, qui est très peu montré dans le domaine de la danse.

 

© Léo Germain

© Léo Germain

Lutte contre la fracture numérique en Ardèche

La Société d’enseignement professionnel du Rhône (SEPR), créée en 1864, forme chaque année 1 400 jeunes et adultes, du CAP à la licence professionnelle, sur ses deux sites de Lyon et Annonay. Elle s’adresse à une population souvent jeune et fragile, parfois en rupture scolaire ou issue de milieux défavorisés.

La crise de la COVID et le premier confinement ont accentué les fragilités des apprenants et il s’est avéré que la fracture numérique était bien souvent la cause du décrochage (absence de matériel informatique et/ou de connexion à Internet), accentué par d’autres écueils tels qu’un handicap ou une mauvaise maîtrise du français.

La SEPR a donc souhaité mettre en place des « classes mobiles », pour éviter que des jeunes soient empêchés de poursuivre correctement leur formation, a fortiori dans la perspective d’un deuxième confinement, avec des mesures d’alternance de cours en présentiel et à distance.

Ces « classes mobiles » permettent d’accueillir, en groupes restreints et en rotation, les apprenants en situation de fracture numérique ou pour lesquels la distance complique le travail en autonomie. Chaque classe est constituée de 16 ordinateurs portables, avec un référent pédagogique. Les ordinateurs peuvent être prêtés si l’accueil des élèves n’était plus possible même en petits groupes en raison de la situation sanitaire.

La fondation finance l’équipement de la classe mobile de l’établissement d’Annonay.

 

mba-500px

La maquette tactile des bâtiments du musée.

Musée des Beaux-arts de Lyon : outils de médiation tactiles

Le musée des Beaux-arts de Lyon poursuit sa politique d’accueil des publics en situation de handicap, avec la création d’un dispositif de médiation tactile, pour les non-voyants. Il est composé de quatre modules :

  • une maquette de l’intégralité des bâtiments, installée dans une zone en accès libre et permettant de comprendre le musée dans sa globalité.
  • Un jeu de quatre plans tactiles représentant chacun un étage et disposés à l’étage correspondant,
  • une maquette en coupe de l’escalier principal Thomas Blanchet, installée à proximité du bas de l’escalier.
  • Une seconde maquette intégrale du bâtiment, réduite et transportable, pour des animations lors de visites de groupes ou hors les murs.

La fondation participe au financement de ces outils de médiation et d’inclusion culturelle.

 

carillon-500px

Un pictogramme pour repérer les commerces adhérant au réseau Le Carillon

Le Carillon : un réseau de solidarité de proximité

Fondée en 2014, l’association La Cloche vise à changer le regard porté sur le monde de la rue et encourage le faire ensemble entre voisins, avec ou sans domicile, pour construire une société plus inclusive.

L’association a développé trois programmes, dont Le Carillon, un réseau local de commerçants et voisins solidaires. Ils accueillent des SDF et leur rendent de petits services : charger un portable, garder un sac, permettre d’aller aux toilettes, réchauffer de la nourriture… Ils peuvent aussi offrir des boissons, des croissants, des repas… Les clients de ces commerces peuvent aussi participer, par le biais des repas ou des produits en attente par exemple. Des événements de quartier sont organisés en lien avec ces commerces partenaires.

Un guide est édité par quartier qui indique, pour chaque commerce partenaire, les services rendus à l’aide de pictogrammes très facilement compréhensibles, qui se retrouvent sur les devantures des magasins.

L’aide de la fondation permettra l’édition des guides.

 

cluny-500px

La future maquette numérique de l’Abbaye de Cluny

Nouveaux dispositifs de médiation de l’abbaye de Cluny

Plus que millénaire, le site de l’abbaye de Cluny offre un prestigieux patrimoine, dont de nombreux bâtiments monastiques, un musée d’art et d’archéologie, un bourg monastique riche en maisons romanes et gothiques, deux églises, un majestueux Hôtel-Dieu…
Le Centre des monuments nationaux, gestionnaire du site, a décidé d’entreprendre un ambitieux programme de renouvellement et d’enrichissement des outils de médiation numériques du monument, créés en 2009 :

  • Création d’un espace d’accueil introductif, avec la diffusion du film Maior Ecclesia retravaillé, une maquette habillée en vidéo mapping synchronisé sur un écran géant et diffusant les images reconstituées des bâtiments disparus ;
  • remplacement et perfectionnement des bornes de réalité augmentée ;
  • installation vidéo mapping et réalité augmentée dans la salle capitulaire.

La fondation participe au financement de ces outils, qui contribueront à renforcer l’attractivité de Cluny.

 

restos-du-coeur-500px

Un des entrepôts des Restos du cœur

Un nouvel entrepôt pour les Restos du cœur

Contraints de changer d’entrepôt, les Restos du cœur du Rhône (3,6 millions de repas distribués chaque année) ont saisi l’opportunité pour réfléchir à un projet plus ambitieux, pour optimiser leur logistique et faire des économies d’échelle. Le nouvel entrepôt, à Villeurbanne, sera un nœud logistique permettant la réception de dons régionaux et leur redistribution auprès des centres départementaux limitrophes. La capacité de stockage sera augmentée et les conditions améliorées. Par ailleurs, les Restos du cœur doivent faire l’acquisition d’un nouveau camion frigorifique, respectant les normes environnementales en vigueur dans la métropole lyonnaise.

La fondation apporte son soutien aux Restos du cœur pour l’aménagement des chambres froides de leur nouvel entrepôt et l’achat du camion frigorifique.

 

2nd-souffle-500px

Second souffle organise des rendez-vous réguliers pour échanger et partager son expérience entre membres.

Un Second souffle pour les entrepreneurs

Second souffle a été créée à Paris en 2010, par des entrepreneurs, pour accompagner tous les entrepreneurs en rebond, post-liquidation ou post-cessation d’activité, quelle que soit la taille de leur entreprise. Second souffle Lyon est née en 2013, avec la spécificité de s’adresser aux entrepreneurs en difficulté avant les procédures.

Composée de plus de 40 bénévoles (chefs d’entreprise, experts métiers et coachs), l’association est soutenue par des institutionnels de premier plan (URSSAF, MEDEF, CPME, chambres consulaires…) et par des acteurs économiques privés. Les dirigeants sont accompagnés de façon désintéressée et personnalisée, avec des temps individuels et collectifs. Un des principaux objectifs est de rompre l’isolement, de préserver leur « écologie » personnelle.
Second souffle Lyon suit entre 40 et 50 entrepreneurs par an et a pour objectif d’en accompagner 150 d’ici deux ans. La crise de la Covid a provoqué un afflux de demandes.

La fondation apporte un soutien à Second souffle pour son développement.

Note: 4.8. Voir les votes
Veuillez patienter...

Publier un commentaire